Aller au contenu principal
Écrit par Thibaut BidetLe 23 jan 2024

Chez Youdge, nous nous efforçons de vous aider à prendre des décisions financières plus judicieuses. Bien que nous respections une stricte intégrité éditoriale, cet article peut contenir des références à des produits de nos partenaires. Voici notre cœur de métier.

Youdge offre aux particuliers et aux professionnels l'accès à des crédits à la consommation sur mesure. 100% digital et instantané, nous permettons à tous d'accéder aux meilleures offres de financement en temps réel, de les comparer et d'y souscrire en ligne en seulement deux étapes.

Le processus est entièrement digital et sécurisé. L’expérience client est également améliorée grâce une réponse de principe immédiate et un déblocage des fonds ultra rapide.

Youdge est enregistré à l'ORIAS et donc soumise à la réglementation de l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR).

Nous facilitons l'accès au crédit en offrant un accompagnement personnalisé à chacun de nos clients. Notre vocation n'est pas de proposer toutes les offres disponibles sur le marché mais d'identifier les plus pertinentes pour les besoins de chacun.

Vous avez des questions ? Youdge a les réponses. Notre équipe d'experts vous accompagne dans votre parcours de crédit à chaque étape. Nous nous efforçons continuellement de fournir à nos clients les conseils et outils d'experts nécessaires pour réussir leur projet de crédit.

Chez Youdge, nous suivons une politique éditoriale stricte pour nous assurer que nos lecteurs sont informés et accompagnés de manière impartiale. Nos experts en crédit créent du contenu honnête et précis pour aider nos clients à prendre les meilleures décisions financières.

Les articles et dossiers créés par notre équipe de rédacteurs sont objectifs, factuels et ne sont pas influencés par les banques avec lesquelles nous travaillons pour proposer nos offres de crédit.

Nos principes-clés sont l'intégrité, la confiance et la transparence. Nous nous engageons à fournir des informations exactes et impartiales et nous avons mis en place une politique éditoriale pour nous assurer de son respect.

Avant sa mise en ligne chaque contenu est soigneusement vérifié pour s'assurer que les informations diffusées soient correctes.

Notre éthique et notre indépendance renforcent la séparation que nous avons mise en place entre nos partenaires et notre équipe éditoriale, qui ne perçoit pour ce travail aucune rémunération de la part des banques partenaires.

Nous suivons des directives strictes pour garantir que notre contenu éditorial n'est pas influencé par des annonceurs. Que vous lisiez un guide ou une comparaison de crédits, vous pouvez être sûr que vous obtiendrez des informations fiables et crédibles chez Youdge.

Banque du futur : les banques en ligne et les néobanques en tête

Les tendances qui vont façonner l'avenir des banques, revenons sur l'actu des banques en ligne : leurs avantages et limites, leur impact sur le marché bancaire, les défis de rentabilité, les technologies émergentes comme l'IA et la blockchain, et les perspectives de ces opérateurs pour 2024.

Dans cet article, découvrez les tendances qui vont façonner les banques du futur. Nous vous proposons de revenir sur l’émergence de ces acteurs aujourd’hui incontournables et de dresser les perspectives pour leur développement en 2024.

L'émergence des banques en ligne et des néobanques

Plus d’un tiers des nouveaux comptes bancaires ouverts chaque année en France le sont dans une banque en ligne ou une néobanque. Ces acteurs numériques sont aujourd’hui bien implantés sur le marché bancaire français et ils comptent parmi les principaux catalyseurs de l’innovation dans le secteur.

Bien qu’ils n’ont pour la plupart pas encore réussi à trouver leur équilibre financier, ils profitent d’une tendance de fond très favorable portée par le développement des technologiques numériques telles que l’intelligence artificielle ou la blockchain.

L'évolution des technologies numériques

Les premières banques en ligne sont apparues il y a une vingtaine d’années avec le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Elles sont pour la plupart des filiales de grands groupes bancaires traditionnels qui ont cherché à tirer parti de ces avancées technologiques pour dématérialiser leurs services et toucher une nouvelle clientèle.

C’est notamment le cas des trois principaux acteurs du secteur : Boursorama Banque (récemment rebaptisée BoursoBank, filiale de Société Générale), Hello Bank ! (filiale de BNP Paribas) et Fortuneo (filiale de Crédit Mutuel Arkéa).

 

neobanque banque en ligne 2024

 

Le développement des néobanques a été plus tardif car les premiers acteurs ont émergé au tournant des années 2010, notamment sous l’effet de l’apparition de nouvelles solutions de paiement ou de nouvelles approches telles que l’open banking.

La plupart des néobanques se distinguent d’ailleurs des banques en ligne par le fait qu’elles ne proposent pas une palette de services financiers aussi larges que leurs concurrentes. Contrairement à ce que leur nom semble indiquer, elles ne détiennent en effet pas toutes un agrément bancaire et se limitent le plus souvent à offrir des services de paiement, de transfert de fonds internationaux ou de gestion de compte.

Les attentes clients

L’apparition de ces nouveaux acteurs répond à une évolution des modes de vie et de consommation des clients. On peut distinguer deux types d’acteurs sur ce marché : les généralistes qui cherchent à développer une offre complète concurrente à celle des banques traditionnelles, et les spécialistes dont l’ambition est de se positionner sur certains segments plus spécifiques et a priori plus rentables.


Le succès des banques en ligne généralistes repose principalement sur la plus grande accessibilité des services et sur la baisse de coût drastique qu’elles proposent par rapport aux banques traditionnelles, ces dernières devant supporter des charges élevées liées à leur réseau d’agences physiques.

 

neobanque banque en ligne service client tarifs frais

 

Du côté des spécialistes, et en particulier chez les néobanques, les clients sont principalement attirés par la simplicité des opérations et par le développement d’interfaces proposant des fonctionnalités avancées tout en restant parfaitement ergonomiques. Dans certains cas spécifiques, comme notamment les transferts internationaux, les néobanques ont également su proposer des solutions beaucoup plus économiques que leurs concurrents traditionnels.

La concurrence des fintechs et des GAFAM

De nouveaux acteurs, apparus au cours des dernières années, sont eux aussi venus bouleverser ce paysage. De nombreuses fintechs proposent aujourd’hui des solutions paiement, de crédit ou d’investissement qui viennent concurrencer les banques en ligne et les néobanques.

Elles offrent notamment des services de finance participative (« crowdfunding »), de finance décentralisée ou d’investissement dans les cryptomonnaies.

Les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) ne sont pas en reste. Ces géants du numérique ont massivement investi le marché des services de paiement il y a quelques années avec des services tels que Apple Pay, Google Pay ou Amazon Pay. Les avantages et les inconvénients des banques en ligne et des néobanques.

 

gafam neobanque banque en ligne

Les avantages des banques en ligne 

  • Simplicité et gain de temps : les banques en ligne et les néobanques offrent la possibilité d’ouvrir un compte et d’accéder à des services bancaires sans se rendre en agence, via un site internet ou une application mobile. Les procédures sont dématérialisées et permettent l’envoi sécurisé de document numérisés, évitant ainsi les contraintes des déplacements en agence.
  • Ergonomie : ces banques prennent en compte les nouveaux usages numériques et proposent des interfaces conviviales, simples d’utilisation et qui facilitent la gestion de compte. Cette orientation vers le numérique pousse d’ailleurs également les banques traditionnelles à investir massivement pour améliorer leurs propres plateformes.
  • Frais bancaires avantageux : les banques en ligne proposent souvent des tarifs plus avantageux que les établissements physiques, voire une gratuité pour l'ouverture de compte. De plus, elles offrent des primes de parrainage et affichent souvent des frais de gestion, de rejet ou de découvert moins élevés que les banques traditionnelles.
  • Solutions d'épargne et de placement attractives : certaines banques en ligne offrent à leurs clients des portefeuilles d'actifs boursiers performants. Elles se distinguent également par des frais réduits sur les transactions boursières, offrant ainsi des solutions d'épargne et de placement plus rentables que les établissements traditionnels.

 

neobanque futur banques en ligne 2024

 

Les inconvénients des banques en ligne 

  • Absence de contact humain : bien que les acteurs numériques proposent des services clients en ligne, l'absence de contact humain dans les banques en ligne ou néobanques peut compliquer la gestion de compte pour les personnes nécessitant des conseils personnalisés. L'attente pour obtenir une réponse par chat ou messagerie peut être longue et ne permet pas toujours la résolution rapide des problèmes.
  • Difficultés pour effectuer des dépôts de fonds : les banques en ligne n'offrent généralement pas la possibilité de déposer des espèces ou des chèques, contrairement aux établissements physiques. Cela peut poser problème pour ceux préférant déposer de l'argent en personne, entraînant des démarches supplémentaires et des frais additionnels.
  • Limitation des services bancaires : certains services bancaires traditionnels tels que l'accès aux guichets automatiques ou les prêts hypothécaires peuvent ne pas être disponibles dans les banques en ligne. Cette limitation peut rendre difficile l'accès à des services financiers spécifiques.

La concurrence accrue avec les banques traditionnelles

Part de marché des banques en ligne et néobanques


Entre 2018 et 2020, le nombre de clients des principales banques en ligne et néobanques a doublé, passant de 8 millions à environ 16 millions selon une étude conduite par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Cette croissance fulgurante a renforcé leur empreinte sur le marché bancaire français. En comparaison, les six principaux groupes bancaires traditionnels comptaient environ 74 millions de comptes de détail début 2020. Cette même année, environ 35 % des nouveaux comptes courants ouverts l’étaient auprès des acteurs numériques.

 

banque du futur high tech buildings


Cette évolution témoigne de l'efficacité des stratégies d'acquisition de clientèle des banques en ligne et des néobanques, malgré une légère baisse des ouvertures de comptes courants en 2020 comparé à 2019. Cette diminution a été partiellement compensée par une augmentation significative des autres types de comptes, notamment les comptes d'épargne et les comptes titres. Cette tendance laisse entrevoir une phase de multi-équipement chez les clients des banques en ligne, marquant ainsi une nouvelle étape dans leur développement. 


L'impact sur les revenus des banques traditionnelles


Malgré une part de marché en constante augmentation, la plupart des banques en ligne et néobanques peinent encore à atteindre le seuil de rentabilité. Selon l’étude de l’ACPR réalisée auprès d’un échantillon de 15 grands acteurs du secteur, seuls 5 avaient réussi à dégager des profits en 2020 ou prévoyaient de devenir rentables à l’horizon 2022-2023.

Au global, sur cet échantillon, la perte nette globale s’est creusée entre 2019 et 2020 en passant de 376 à 441 millions d’euros. Cela signifie que pour chacun de leur client, les banques en ligne et les néobanques perdent en moyenne 57 euros.

L'ACPR observe également une croissance modeste du produit net bancaire (PNB), principalement attribuable aux frais généraux tels que les coûts de gestion, ainsi qu'aux dépenses engagées pour attirer de nouveaux clients, notamment à travers des campagnes publicitaires et de parrainage agressives.

Malgré une augmentation de leurs revenus, les acteurs numériques du secteur financier rencontrent toujours des difficultés à générer une rentabilité suffisante et ne sont donc pas actuellement en mesure d’inquiéter les grands groupes bancaires traditionnels.  

La digitalisation des services bancaires et le développement de nouvelles offres

 

banque en ligne cartes de paiement

 

Les banques en ligne et les néobanques se placent à la pointe de l’innovation dans le secteur bancaire avec notamment pour objectif d’améliorer l'expérience utilisateur et d’offrir une gamme plus étendue de services.

En matière de moyens de paiement, ces acteurs numériques se démarquent en proposant des cartes de paiement innovantes (cartes virtuelles, à usage unique, personnalisation des cartes, etc.). Elles offrent aussi des services permettant le suivi détaillé des dépenses ou la possibilité pour les clients de disposer de comptes multiples ou de sous-comptes, facilitant ainsi la gestion budgétaire ou l'affectation d'épargne à des projets spécifiques.

Le concept de cashback gagne également en popularité, offrant aux consommateurs la possibilité de recevoir un remboursement sur leurs comptes pour certains achats effectués auprès d’enseignes partenaires.

Dans le domaine du crédit, les banques en ligne proposent des innovations radicales qui permettent de croiser des données bancaires et des données personnelles pour délivrer des décisions d'octroi plus rapidement. Les micro-crédits connaissent aussi une popularité croissante grâce à leur accessibilité rapide pour des dépenses spécifiques, tout comme les offres de paiement différé ou fractionné.

La personnalisation des services

Les banques en ligne et les néobanques se distinguent par leur capacité à offrir des services financiers personnalisés, répondant de manière plus précise aux besoins spécifiques de chaque client.

Elles utilisent pour cela des technologies avancées pour collecter et analyser les données pour améliorer la compréhension des habitudes de dépenses et les préférences de leurs clients. Grâce à cette analyse, elles peuvent proposer des recommandations personnalisées en matière d'épargne, d'investissement ou de gestion budgétaire, adaptées aux objectifs financiers de chacun.

 

digitalisation des services bancaires en ligne

Dans le domaine de l'assurance, les néobanques développent également des offres affinitaires ou à la demande, offrant une assurance pour des biens spécifiques sur des périodes limitées ou à l'usage, répondant ainsi à des besoins ciblés des consommateurs.


La personnalisation des services passe également par la spécialisation de certaines banques en ligne ou néobanques sur des segments de marché spécifiques. Si les premières banques en ligne ont d’abord ciblé les clients ayant une forte capacité d'épargne, comme les cadres et les retraités, de nouveaux acteurs émergents visent davantage une clientèle plus jeune, moins aisée mais ayant une plus grande familiarité avec les outils et les produits numériques. D’autres banques en ligne ou néobanques ciblent au contraire une clientèle professionnelle, principalement composée d’artisans, de TPE ou de PME. 

Les tendances qui vont façonner l'avenir de la banques en ligne et néobanque

L'intelligence artificielle

Le secteur bancaire mise très fortement sur le développement de l’intelligence artificielle (IA) pour améliorer ses produits et son efficacité opérationnelle. En collectant et en analysant les données des utilisateurs, l'IA permettra des analyses prédictives plus précises pour anticiper les besoins des clients. Des chatbots dotés d'IA pourront offrir un support client plus pertinent et personnalisé. De plus, l'IA pourra contribuer à renforcer la sécurité des transactions en identifiant plus facilement les comportements frauduleux.

La blockchain

Grâce à ses solutions de paiement et d’échange d’information de manière décentralisée, la blockchain ouvre la possibilité d’effectuer des transactions financières de manière transparente et sécurisée. Elle constitue une solution technologique prometteuse pour réduire les délais de traitement des paiements internationaux et diminuer les coûts liés aux processus de vérification et de conformité.

De plus, l'utilisation de contrats intelligents basés sur la blockchain pourrait automatiser certaines opérations et simplifier la gestion des transactions, ouvrant ainsi la voie à de nouveaux modèles d'affaires pour les services financiers en ligne.


La finance inclusive

Les banques en ligne et les néobanques sont idéalement positionnées pour améliorer l’inclusion bancaire en France et dans le monde. Avec leurs offres de services bancaires à faible coût – et parfois gratuites – et des produits d’épargne et de crédit adaptés, elles peuvent servir des populations traditionnellement exclues du système bancaire traditionnel. Les avancées dans les technologies numériques (IA, open banking, blockchain, etc.) pourraient accroître encore leur capacité à atteindre ces publics "sous-bancarisés".  

banque en ligne 2024 youdge pret rapide en ligne

Banque en ligne et néobanque : Perspectives pour 2024

    •    Les banques en ligne et les néobanques devraient poursuivre leur conquête du marché bancaire français en 2024, mais cette tendance pourrait masquer des évolutions très différentes selon les acteurs. Si les principaux opérateurs du secteur pourront profiter de leur assise et, le cas échéant, de l’appui d’un grand groupe bancaire traditionnel, les plus fragiles pourraient souffrir de l’environnement économique toujours difficile marqué par le ralentissement économique et la hausse des taux d’intérêt.
 
    •    Ces acteurs numériques sont parfaitement positionnés pour répondre aux nouvelles attentes des consommateurs en alliant des prix compétitifs et une plus grande accessibilité aux services bancaires et financiers. Le développement des technologies numériques telles que l’intelligence artificielle ou la blockchain ouvrent de nouvelles perspectives pour ces acteurs en leur offrant la possibilité de personnaliser encore plus finement leur offre, de sécuriser leurs opérations et de réduire leurs coûts.
 
    •    La plupart des opérateurs n’ont toutefois pas encore démontré leur capacité à déjà une rentabilité suffisante. La spécialisation de certains acteurs sur des marchés plus étroits et/ou sur des populations aux moyens financiers plus limités constituent un frein à leur développement. De même, le coût des campagnes marketing et de parrainage agressives devra être plus mesuré pour permettre aux banques en ligne et aux néobanques de dégager des bénéfices.

Découvrez en plus sur l’univers des banques en ligne en consultant notre Dossier Banques en ligne.

 

 

Principales références

 

 

Thibaut Bidet

Expert en analyse économique et consultation stratégique, Thibaut dirige Intersection Le Lab, une agence dédiée aux projets d'intérêt général. Diplômé de l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, il apporte une vision pointue et des solutions stratégiques pour un impact sociétal durable.

Lire aussi

À tout moment, vous pourrez vous désinscrire de notre Newsletter. Voir notre Politique de confidentialité.